Le savon fait partie de notre quotidien, nous l’utilisons plusieurs fois par jour à la maison, au bureau, chez de la famille ou des amis sans vraiment savoir ce qu’il contient.
Liquide ou solide, blanc ou coloré, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Pour un savon de fabrication à « froid », la composition de base est simple : soude caustique, eau et huiles suffisent.
Le mot soude caustique ou hydroxyde de sodium peut faire peur, mais il ne faut pas oublier que la soude caustique est fabriquée par électrolyse à partir de chlorure de sodium soit du sel, tout simplement. Une fois mélangée à l’eau et à l’huile toute notion caustique et donc dangereuse disparaît.

Au final, ce qui différencie un savon, c’est l’huile ou la graisse qui aura était utilisée pour sa réalisation.
Sur les étiquettes des savons, l’huile employée est bien mentionnée, encore faut-il savoir décrypter

Ainsi les cinq acides gras saponifiés utilisés à travers le monde sont les suivants :

  • sodium tallowate : graisse de boeuf (suif) saponifiée
  • sodium cocoate : huile de coco saponifiée
  • sodium palmate : huile de palme saponifiée
  • sodium palm kernalate : huile de palmiste saponifiée
  • sodium olivate : huile d’olive saponifiée (plus rare)

Différents additifs viennent compléter la composition, tout comme les parfums, colorants et conservateurs.

Le pouvoir lavant est le même, en fonction des graisses utilisées, le pouvoir moussant peu varier.

Le saviez-vous ?

Qu’est-ce qu’un savon « surgras » ?

Il s’agit d’un savon qui contient de l’huile en excédent par rapport aux besoins pour la réaction de saponification entre la matière grasse et la soude caustique. Cela permet d’augmenter les propriétés adoucissantes et hydratantes du savon.
Le pourcentage indiqué donne alors le ratio d’huile contenu en plus dans le savon.

Bibliographie

   
© 2008-2015 Lecture au Naturel
Tous droits réservés, textes et illustrations.

La nature dans les livres.